Communistes libertaires de la CGT

Au fil de l’actu

  • Seine-Maritime : Les travailleurs et leurs syndicats décident !

    12 avril
    Ruffin à Paris, Mélenchon à Marseille, ils sont nombreux les chefs politiques qui pensent devoir décider à la place des travailleurs et de leurs syndicats du rythme des mobilisations. Ce contournement des syndicats, même paré des couleurs d’une radicalité affichée, ne sera jamais rien d’autre qu’une impasse. La bataille de conviction pour mobiliser les travailleurs se joue d’abord dans les entreprises, dans les syndicats, avec la grève comme perspective. Si le soutien des organisations politiques peut être utile, c’est dans la bataille idéologique contre le libéralisme et les privatisations ; pour la (...)
  • Nantes : Assez de violences policières

    2 avril
    Nous publions ici une déclaration de l’UD CGT 44 claire et nette suite à la manifestation du 31 mars contre les expulsions (de locataires, de syndicalistes, d’exilés, de zadistes...) :
    La manifestation nantaise contre toutes les expulsions suite à la fin de la trêve hivernale a rassemblé aujourd’hui 2000 personnes. Cette manifestation a été un exemple de dignité mais aussi de volonté d’avancer pour des solutions pérennes. Aucun débordement n’a été constaté, y compris par les médias présents. Pourtant les forces de l’ordre ont, une nouvelle fois, usé de façon disproportionnée de la force : jets de lance à eau (...)
  • SNCF : quand la CGT préfère la CFDT et l’UNSA...

    30 mars
    La discussion sur la méthode de lutte à la SNCF a d’abord été un débat tactique :
    La CGT a convaincu la CFDT et l’UNSA d’inaugurer une nouvelle forme de mobilisation avec 36 jours de grèves sur trois mois annoncés à l’avance.
    Solidaires et FO sont restés sur la tradition de la grève reconductible.
    Pour nous qui disons qu’il revient aux AG des cheminotes et cheminots de choisir leur forme de lutte, nous sommes amenés à soutenir le principe de la grève reconductible, votée en AG, seule méthode pour que la grève soit réellement au main des grévistes, et pas seulement à la bonne volonté des Etats-Majors (...)
  • Afrin : un appel de syndicalistes

    26 mars
    Nous dédions cet article à Anna Campbell, tuée à Afrin il y a quelques jours : https://rojinfo.com/en-memoire-d-an...
    L’appel a été publié dans l’Humanité : https://humanite.fr/afrin-appel-de-...
    À la veille du 24 mars, journée mondiale de solidarité avec Afrin, 40 syndicalistes lancent un appel à soutenir l’espoir que peut représenter le projet de confédéralisme démocratique au Rojava.
    Depuis ce 18 mars, la ville d’Afrin au Rojava (Kurdistan syrien) vit sous l’occupation de l’armée turque et de ses mercenaires djihadistes. L’attaque contre le canton (...)
  • En grève contre les lois racistes

    26 mars
    Notre blog n’a pas pour fonction de faire connaitre ou de soutenir toutes les grèves. Nous relayons néanmoins les appels qui nous semblent les plus emblématiques. Ici nous soutenons la grève des personnels d’Adoma, qui gère de nombreuses structures d’accueil et des foyers, grève contre la circulaire Colomb et la nouvelle loi Asile-Immigration :
    SUD et CGT appellent l’ensemble des salariés à faire grève, à débrayer et à faire entendre leur voix le vendredi 6 avril 2018 (...)
  • Frexit et Fachos : amalgames et confusions

    26 mars
    La Confédération a réagit très fortement, et très justement, contre la tentative des fachos de tous poils d’intégrer nos manifestations ouvrières. Elle réagit aussi vigoureusement contre l’attaque des étudiants grévistes à Montpellier par des fachos. Asselineau et son UPR doivent être écartés de nos manifs comme le FN et les autres.
    Des camarades du Nord contestent cette position et soutiennent que la question du Frexit est centrale aujourdh’ui. Notre point de vue sur ce débat :
    Il est vrai que la direction confédérale qui refusait de prendre position avait dû corriger le tir concernant le réferendum sur (...)
  • Les fachos hors de nos manifs !

    19 mars
    Prétendant être solidaires des Kurdes à Orléans, des retraités à Valenciennes, les fachos, toutes tendances confondues, sont à l’offensive pour intégrer et détourner les mobilisations populaires. A Orléans comme à Valenciennes ils ont été repoussés des manifestations.
    Philippot prétend maintenant manifester avec les cheminots à Paris le 22 mars. Nous sommes certains qu’il sera éconduit comme il se doit !
  • Marseille contre les fachos

    19 mars
    Nous publions ci-joint l’appel unitaire à une manifestation que l’UD CGT 13 n’a pas signé. Dommageable à coup sûr, et félicitations supplémentaires aux syndicats CGT qui ont néanmoins signé :
    Pour la Fermeture du local du « Bastion Social » ! Les fascistes n’ont pas leur place à Marseille, ni ailleurs ! Manifestation Samedi 24 mars 15h aux Mobiles En haut de la Canebière Marseille 1°
    Uni-e-s contre l’extrême droite ! À Marseille et partout ailleurs !
    La montée de l’extrême-droite est à l’oeuvre dans plusieurs pays européens, comme l’ont notamment rappelé les récents résultats électoraux en Autriche ou en (...)
  • Commerce : Le congrès aura bien lieu

    18 mars
    Nous publions ici le communiqué du syndicat Ansamble :
    Communiqué du 14 mars 2018
    Saisi par treize syndicats d’une demande de suspension du congrès de la fédération du commerce (19 au 23 mars 2018, le juge des référés de Bobigny n’a pas fait droit à nos demandes.
    Toutefois, les graves violations des statuts fédéraux par les organisateurs du congrès produisent des conséquences inacceptables. Elles dénaturent le congrès et réduisent les syndicats de la fédération à une position minoritaire (30% des voix). Les « individuels » dont un nombre très réduit a effectivement participé aux travaux de préparation du (...)
  • SNCF : Vers la grève reconductible

    17 mars
    L’annonce par la CGT, rejointe par la CFDT et l’UNSA n’aura pas surpris nos lecteurs puisque l’info courait déjà depuis quelques jours. C’est le retour de la grève presse-bouton : les dirigeants syndicaux décident et les travailleurs obéissent... Mais ça ne marche plus comme ça !
    Dans une entreprise de la taille de la SNCF, devant l’éparpillement des forces syndicales et les crispations qui vont avec, la méthode proposée est vouée à l’échec.
    La direction de la fédération a visiblement peur d’être débordée par les grévistes et cherche à garder le contrôle sur le mouvement. Son objectif c’est de maintenir (...)

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de la grève reconductible mise en débat soit in fine apprécié comme une petite victoire par l’aile la plus combative, et comme une prudence raisonnable par l’aile la plus pessimiste.
    Ce n’est qu’après le vote, (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes contre l’austérité ou par branche comme dans les fonctions publiques. La dénonciation de l’inauguration du congrès de la CES cet hiver à Paris par Hollande et Juncker est applaudie. Les différentes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) pose la question de syndicaliser les jeunes scolaires, d’autant qu’ils passent de plus en plus de temps en stages à l’entreprise. Mais dans son rapport d’ouverture, Martinez avait d’entré écarté cette (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0