Communistes libertaires de la CGT

Economie

Information ou analyse relatives à l’économie.

Mois :

Par titre | Les plus populaires | Les plus récents | Les plus anciens

  • Pôle Eco : Où est passée la lutte des classes ?

    4 avril
    Le pôle Eco de la CGT travaille et produit beaucoup. Des notes de qualité inégale qui trop souvent se bornent à des constats et à des postures anti-libérales. Alors qu’il nous faudrait des formations renforcées pour faire comprendre la nécessité (et la possibilité) de rompre avec le capitalisme pour rester dans le projet fondateur de la CGT, celle de la double besogne proclamée par la Charte d’Amiens : défense des intérêts immédiats et abolition du salariat par l’expropriation des capitalistes.
    La dernière note dite Mémo Covid n°4 « Mais au fait à quoi sert la Bourse » datée du 26 mars est de ce point de (...)
  • Dividendes records en 2017 sur la planète

    1er mars 2018
    Les experts du gestionnaire d’actifs Janus Henderson conseillent les actionnaires anxieux. Ils dressent un bilan 2017 historique pour les actionnaires des 1 200 plus grands groupes côtés en Bourse dans le monde. Avec mille milliards d’euros de dividendes reçus, ces actionnaires perçoivent des dividendes en hausse de 7,7% par rapport à 2016 (71% de mieux qu’en 2009 l’année noire). Et le cabinet prévoit une même progression en 2018 ! Le capitalisme est en crise mais les capitalistes se goinfrent (...)
  • Salaires des patrons : Martinez est généreux !

    19 mai 2016
    Libération, le quotidien de la « gauche » sociale-libérale, organise la résistance aux salaires des patrons du CAC 40 ? Il publie un appel de 40 « personnalités » dont Laurent Berger, secrétaire générale de la CFDT, afin de limiter ces scandaleux salaires à 100 Smic. Soit 1,75 millions d’euros par ans !!!
    Mais que fait Martinez dans la liste des signataires auprès de Cambadélis et Bartolone ?
    Exigeons le retrait de cette signature à cette minable opération de communication du (...)
  • Renault : Retraite en or pour Carlos Ghosn !

    23 janvier 2019
    Après avoir touché des salaires mirobolants, des financements suspects qui lui valent la prison (au Japon parce qu’en France on a rien vu de mal...) c’est la retraite de Carlos Ghosn qui fait jaser !
    En plus de sa retraite légale 65 ans en 2019, il est encore censé toucher des primes extravagantes (qui sont en discussion parce qu’en pleine crise sociale ça risquerait d’énerver les Gilets jaunes...) mais aussi à partir de mars prochain un petit complément retraite de 63 000 euros par mois, à vie !!!
    Mais sinon le SMIC est trop élevé (...)
  • Frexit et Fachos : amalgames et confusions

    26 mars 2018
    La Confédération a réagit très fortement, et très justement, contre la tentative des fachos de tous poils d’intégrer nos manifestations ouvrières. Elle réagit aussi vigoureusement contre l’attaque des étudiants grévistes à Montpellier par des fachos. Asselineau et son UPR doivent être écartés de nos manifs comme le FN et les autres.
    Des camarades du Nord contestent cette position et soutiennent que la question du Frexit est centrale aujourdh’ui. Notre point de vue sur ce débat :
    Il est vrai que la direction confédérale qui refusait de prendre position avait dû corriger le tir concernant le réferendum sur (...)
  • Démocratiser l’entreprise : Le réveil des réformistes !

    2 juin
    Différents appels des organisations syndicales, associatives et/ou politiques contenant toutes sortes de propositions pour « le jour d’après » surgissent. Leur finalité reste globalement soumise à une illusion électorale autour de la reconstruction d’une « union de la gauche » aux géométries très variables.
    Dans le même temps 5 000 universitaires de 23 pays publient un appel à démocratiser l’entreprise, à un nouveau partage du pouvoir dans l’entreprise entre les apporteurs de capital et les apporteurs de travail. Mais sans jamais poser la question de la subordination du travail au capital, du rapport de (...)
  • La CGT en soutien à Macron et Merkel ?

    2 juin
    Le 18 mai dernier, Macron et Merkel se sont déclaré « unis pour la relance européenne ». Il s’agit ni plus ni moins que « d’autoriser la Commission européenne à financer ce soutien à la relance en empruntant sur les marchés au nom de l’UE sur une base juridique respectant pleinement le Traité européen, le cadre budgétaire de l’UE et les droits des parlements nationaux » la somme de 500 milliards d’euros.
    Il s’agit de financer le « pacte vert » (Green deal), c’est-à-dire, sous couvert d’écologie dont ils n’ont en réalité rien à faire, de continuer la « stratégie du choc » : les plans de licenciements, les (...)
  • Patriotisme économique ? Les prolétaires n’ont toujours pas de pays !

    3 mai
    Le patriotisme économique est un slogan revendiqué par Le Pen comme par la gauche souverainiste et il est repris de temps en temps par Macron et ses ministres. Face au chômage de masse et structurel que nous connaissons, il parait une réponse simple et de bon sens. Le « patriotisme économique » qui prétend privilégier les entreprises françaises et leurs salariés sous-tend donc l’idée d’une convergence d’intérêts entre salariés et patrons.
    Ce n’est pas entièrement faux : si les travailleurs des puissances coloniales ont pu arracher par la lutte des conditions sociales améliorées c’est aussi parce leurs (...)
  • Plan de relance européen : L’espace inter donne sa version

    22 juin
    Dans la note que nous publions ci-dessous, l’Espace international livre une analyse prudente du plan de relance proposé par la Commission Européenne mais qui est loin d’être adopté du fait des réticences des Etats « du Nord » qui le trouve trop dispendieux et des Etats « de l’Est » qui trouvent la part trop belle aux Etats « du Sud »...
    La note elle-même ne vise pas d’autre horizon politique que de mettre au service d’une Europe sociale les institutions et la BCE en particulier. C’est court, très court !
    Néanmoins à la lecture de sa critique des intentions des capitalistes européens et de leurs (...)
  • Tous patrons ? L’arnaque à la micro-entreprise.

    6 septembre 2017
    En complément de la précarisation aggravée des salariés que prévoit les ordonnances de la Loi Travail, Macron et le camp libéral lancent une offensive pour doper le « goût d’entreprendre » des français à l’occasion de l’annonce de la disparition du RSI et de mesures favorables aux micro-entrepreneurs.
    Les réseaux mis en place par Jacques Attali pour pousser les jeunes des quartiers sensibles à créer leur propre emploi vantaient sur tous les médias hier l’esprit d’entreprise contre un salariat devenu ringard. Médaille d’or pour ce responsable de l’association dans une ville de banlieue qui finit par (...)

0 | 10 | 20 | 30

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0