Communistes libertaires de la CGT

Histoire

Information relative à l’histoire du syndicalisme et des luttes ouvrières.

Mois :

Par titre | Les plus populaires | Les plus récents | Les plus anciens

  • Maurice Lourdez : au coeur de la CGT, la CGT au coeur

    9 novembre
    Responsable de la « commission des loisirs » des syndicats CGT du Livre parisien, Maurice, tout simplement est une légende. La parution d’un livre écrit à partir de ses confidences était très attendue. Disons tout net qu’il doit être impérativement lu par tous ceux qui s’intéressent à l’histoire du syndicalisme et des luttes ouvrières dans les années 70 – 80.
    Le bouquin explique fort bien comment la force particulière du Livre CGT à Paris et la période de destruction systématique du tissu industriel ont permis l’épopée des luttes du Livre, et au delà fait débat dans tout le mouvement ouvrier.
    Entre les (...)
  • Mélenchon et la Charte d’Amiens

    4 novembre
    Nouvelle polémique ouverte par Mélenchon sur le thème : si on m’avait laisser diriger la lutte on aurait gagné...
    Extraits de son blog en date du 31 octobre :
    "La « Charte d’Amiens » sans cesse invoquée une nouvelle fois aura eu bon dos. Il serait temps que nombre de ceux qui s’y réfèrent pour stigmatiser la présence des organisations politiques dans le combat social se demandent si ce document qui date de 1905 et résulte de la bataille entre marxistes et anarchistes au début du siècle précédent doit rester un dogme sans nuance 111 ans plus tard. Car ce texte fixe une stratégie d’unité ouvrière en tenant (...)
  • Correcteurs : un dictionnaire inattendu

    24 octobre
    Note de lecture :
    Deux correcteurs retraités viennent de publier chez L’Harmattan un ouvrage improbable qui se présente comme un abécédaire pour permettre une pluralité d’entrées mais que l’on lit d’une seule traite car il donne à voir de façon très vivante ce qu’était le quotidien des correcteurs de presse, la vie du cassetin, les rapports aux autres salariés des catégories professionnelles du Livre CGT, le travail comme les fêtes, et les luttes.
    Voilà donc une sympathique entrée qui mériterait néanmoins quelques précisions. Malgré le ton très nostalgique de l’ouvrage, le métier n’est pas tout à fait (...)
  • Bibliothèque syndicale : Nouvelle publication

    1er juillet
    Le Groupe Salvador Segui livre le deuxième fascicule de sa bibliothèque syndicale. Disons le tout de suite, nous attendons le troisième avec impatience tant cela nous change des programmes insipides construit par notre confédération !
    Nous avions annoncé ici la publication du premier fascicule qui reprenait deux textes fondateurs qui étaient la base de la formation syndicale dans la CGT d’avant 1914 : L’ABC syndicaliste de Georges Yvetot et Le Sabotage d’Emile Pouget.
    Ce deuxième fascicule nous fait franchir les Pyrénées avec deux conférences données par des leaders de la CNT espagnole en 1919 sur (...)
  • Le « syndicalisme rassemblé » divise... la CGT !

    26 février
    Nous publions ici une réflexion sur le « syndicalisme rassemblé » qui a été publié comme une contribution au débat sur l’unité syndicale dans la revue « Les Utopiques », revue éditée par Solidaires.
    Quand le « syndicalisme rassemblé » divise la CGT
    Il aura fallu attendre que la CFDT se purge progressivement de ses secteurs « gauches » pour que la CGT, dans le contexte de l’effondrement matériel et idéologique du bloc de l’Est, se tourne vers elle en adoptant, en 1995, le concept de « syndicalisme rassemblé ». Trois ans après la création de la FSU et en phase ascendante des syndicats SUD, certains courants (...)
  • 14 - 18 : Les syndicalistes révolutionnaires sauvent l’honneur

    12 novembre 2016
    Aout 1914, la direction confédérale menée par Léon Jouhaux, qui fondera plus tard Force Ouvrière, tourne le dos aux décisions pacifistes des derniers congrès et entraine la CGT dans l’Union sacrée et la guerre. Novembre 2016, l’hommage national aux poilus se mélange avec celui aux victimes du Bataclan. L’enjeu politique reste le même : faire marcher le peuple au pas derrière les projets guerriers de notre bourgeoisie.
    Une bonne occasion de publier la lettre de démission du Comité Confédéral de Pierre Monatte en décembre 1914 :
    Camarades,
    Après le vote émis dans sa séance du 6 décembre par le Comité (...)
  • Adolphe Clémence : Conférence pour un communard

    7 novembre 2016
    Nous relayons l’invitation à cette conférence de l’IHS du Livre Parisien qui n’hésite pas à explorer dans sa pluralité les racines du mouvement ouvrier :
    L’INSTITUT C.G.T. D’HISTOIRE SOCIALE DU LIVRE PARISIEN VOUS INVITE A UNE conférence-débat sur : « ADOLPHE CLÉMENCE, relieur et communard » avec Jean- Louis ROBERT, historien et président de l’association des amies et amis de la Commune de Paris 1871
    Le mercredi 9 novembre 2016 à 14 h 15
    MAISON DES MÉTALLOS Salle Jean Borne 94, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 PARIS Métro : Couronnes Entrée Libre (...)
  • Fumel : Histoire d’une lutte singulière

    30 septembre 2016
    Nous vous invitons à regarder le petit film qui a été tourné sur la lutte d’une usine de la métallurgie, contre les licenciements d’abord, puis sous une forme originale d’autogestion
    http://www.autogestion.asso.fr/?p=6231
  • Georges SEGUY : Un bilan pour une époque

    31 août 2016
    Georges SEGUY est mort cet été.
    La mort de l’ancien secrétaire général de la CGT provoque une émotion importante parmi les générations militantes qui ont vécu la période, longue, où il fut tout à la fois un dirigeant du PCF et de la CGT.
    L’émotion est bien normale car Georges SEGUY fut incontestablement un militant courageux, engagé dès l’adolescence dans la Résistance, et il se trouva porté à la tête de la CGT dans la période où la classe ouvrière était la plus puissante, nourrissant une CGT dont la combativité et les succès était portés par les formidables développements économiques propres à la période des (...)
  • Filpac : ça bouge dans les syndicats

    21 mai 2016
    La Filpac connait depuis des années une crise larvée qui paralysait en partie son activité. La défiance entre syndicats parisiens, les plus gros du pays, aboutissait à un éclatement en deux branches : d’un côté le maintien d’une structure dite du Comité Inter avec le syndicat des Correcteurs, la scission des rotativistes de presse quotidienne qui quittaient le Syndicat Général pour fonder leur syndicat le SIP, la sécession de la section routage (REC qui devait se dissoudre rapidement), la transformation de la Chambre Typographique en Info’com qui entrait en concurrence directe avec les journalistes (...)

0 | 10

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0