Communistes libertaires de la CGT

Luttes

Actualité des luttes sociales et syndicales.

Mois :

Par titre | Les plus populaires | Les plus récents | Les plus anciens

  • 5 déc : L’appel de la fédération des Services Publics

    13 octobre
    La grève « à compter du 5 décembre » ! L’adresse du CNF à toutes les structures :
    Adresse du CNF du 10 octobre 2019
    Le Comité National de la Fédération CGT des Services Publics réaffirme son exigence du retrait du projet de réforme Macron-Delevoye qui entend mettre en place un « système universel de retraites par points » avec des « droits » calculés sur l’ensemble de la carrière, dont le premier acte sera le démantèlement des régimes particuliers à commencer par la CNRACL et l’IRCANTEC.
    À la suite du mouvement de grève du 13 septembre à la RATP rassemblant plus de 90% du personnel, l’intersyndicale a décidé (...)
  • 5 déc : L’UD de Paris appelle à construire un grand mouvement interpro

    12 octobre
    Ci dessous la déclaration de l’UD de Paris qui reste dans des formulations fortes mais prudentes sauf pour expliquer que le référendum ADP porterait « un coup d’arrêt au gouvernement » ce qui survalorise sans aucun doute la portée d’un tel référendum, en admettant qu’il se tienne :
    Construire tous ensemble la grève interprofessionnelle. » Cher.e.s Camarades, la CE de l’UD appelle l’ensemble des organisations parisiennes de la CGT à s’inscrire dans une démarche la plus efficace possible de construction interprofessionnelle du rapport de forces. Nous avons face à nous un patronat et un gouvernement qui (...)
  • 5 décembre : L’UD 76 pour la grève reconductible

    12 octobre
    Ci dessous la déclaration de la CE de l’UD de Seine-Maritime :
    Décision de la Commission Exécutive du lundi 7 octobre 2019. " La CE de l’UD CGT 76, réunie le 7 octobre 2019, réaffirme son exigence du retrait du projet MACRON-DELEVOYE sur les retraites. Déterminée à défendre et à consolider le système de retraites solidaire par répartition et ses 42 régimes, la CE de l’UD CGT 76 appelle d’ores et déjà tous les salariés et privés d’emploi, du public et du privé, les retraités et les jeunes, à construire les convergences indispensables et à se saisir du 5 décembre en s’engageant dans la construction d’un (...)
  • Rouen : Mobilisation unitaire mardi 8 octobre

    6 octobre
    L’État nous doit la vérité et LUBRIZOL doit payer ! Pour la transparence, la vérité et une expertise indépendante Manifestation Mardi 8/10– 18h – Rouen – Palais de Justice
    Mardi 1er octobre, 5000 personnes ont défilé dans les rues de Rouen. Une puissante mobilisation, exprimant dans ses mots d’ordre l’inquiétude et la colère : « Lubrizol coupable - Etat complice », « Lubrizol doit payer - On veut la vérité », « Durand nous ment - Comme le gouvernement » .
    Personne ne peut se sentir rassuré par les propos du gouvernement depuis l’incendie… Bien au contraire ! Six ministres, dont le premier d’entre eux, Edouard (...)
  • 5 décembre dans l’Hérault (34)

    6 octobre
    Après un débat acharné lors de la CE de l’UD 34 où certains participants défendaient un appel à la grève reconductible, la direction de l’UD sort un appel qui vise tout autant à mobiliser les syndicats du département qu’à peser dans les débats pour le succès d’une journée de grève interpro et intersyndicale le 5. Un appel à mi-chemin du nécessaire qui témoigne des difficultés bien réelles à convaincre les responsables syndicaux comme les salariés :
    http://lacgt34.over-blog.org/2019/1...
  • 5 décembre : début d’une lutte prolongée ?

    6 octobre
    Le 5 décembre est annoncé par l’intersyndicale au complet de la RATP comme le début d’une grève reconductible pour la défense de leur régime de retraite : y a dans l’air comme un petit parfum d’Hiver 95 !
    Alors que la CGT, FO, FSU, Solidaires et les étudiants se concertent autour du principe d’une journée de grève, et que de son côté le Conseil National de Solidaires vient d’adopter un appel à construire une grève reconductible à partir du 5, la date et le principe reconductible affichés donnent enfin un signal de départ unitaire et ancré dans la réalité de certaines professions. Et nous avons du temps (...)
  • Roussel regrette Chirac !

    2 octobre
    Le nouveau secrétaire du PCF, Fabien Roussel, avait déjà fait tousser dans un tweet où il qualifiait Chirac « d’homme du peuple »...
    En tournée nationale pour renouer avec les responsables syndicaux, il s’arrête à Bordeaux pour soutenir les Ford. Jusqu’ici tout va bien. Mais devant la presse régionale il déclare qu’il regrette Chirac !!!
    Un soutien comme ça, les camarades de l’usine Ford pouvaient sans doute s’en passer !
  • UD 13 : Ecologie et lutte de classe

    13 septembre
    Pour accompagner les mobilisations écologiques de septembre, l’UD CGT des Bouches du Rhône édite une déclaration qui a le grand mérite de pointer clairement les responsabilités du capitalisme. En revanche la référence à Chavez (qui a laissé la production de pétrole s’effondrer non pas par soucis écologique mais par corruption généralisée de son Etat/Parti) et l’utilisation flou du concept d’impérialisme qui semble dédouaner nos capitalistes bien français sont moins convaincants. Et rien sur la nécessité que les luttes ouvrières pour sauvegarder l’outil de travail portent aussi les questions de conversion (...)
  • Propreté : la CGT fera-t-elle enfin le ménage ?

    30 juillet
    La CGT Propreté Région parisienne est une nouvelle fois prise en flagrant délit de jaunisme. Alors qu’une grève a éclaté depuis 10 jours à l’hôtel Ibis Clichy-Batignolles à Paris, ce syndicat est, une nouvelle fois, intervenu pour intimider les grévistes.
    C’est la CGT HPE (Hôtels de Prestige et Economiques) qui anime la grève à l’hôtel Ibis, appartenant au groupe Accor. Les femmes de chambres sont employées en sous-traitance par l’entreprise STN TEFID. Les raisons de la colère sont classiques dans ce secteur où les femmes sont surexploitées. Cadences infernales, paye honteusement basse, harcèlement de la (...)
  • Ford : Une nouvelle coordination des luttes pour l’emploi ?

    25 juin
    C’est en 1999 qu’une première fois Lionel Jospin déclare, face aux licenciements programmés par Michelin (dont les bénéfices étaient colossaux) :
    « Les salariés existent, il y a des syndicats, il y a une mobilisation qui peut se mener. Donc, je crois qu’il ne faut pas attendre tout de l’Etat et du gouvernement. »
    Puis il récidive en 2002 devant les salariés de Lu à Evry :
    "Un ouvrier de Lu : Danone veut nous licencier pour gagner encore plus d’argent ailleurs. Pourquoi vous réquisitionnez pas, nationalisez, sauvez nos emplois...
    Lionel Jospin : Si à chaque fois qu’il y a un plan social on doit (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0