Communistes libertaires de la CGT

10 octobre : Construire la convergence dans les entreprises et les localités

mercredi 4 octobre 2017

Le 10 octobre est au départ une journée de mobilisation spécifique de la fonction publique, centrée sur les revendications propres aux fonctionnaires. Elle est parfaitement légitime dans son objet. Et l’unité syndicale la plus large qui a été construite est précieuse pour réussir une mobilisation d’ampleur.

Pour construire cette unité il a été nécessaire de déconnecter la plateforme unitaire fonction publique de la mobilisation contre la loi travail. Plusieurs orgas syndicales ne souhaitaient pas s’opposer par la grève et la manifestation aux ordonnances Macron. Heureusement certaines semblent d’ailleurs opérer un virage. On peut certes regretter de n’avoir pas convaincu certains syndicats de la nécessité de s’opposer aux ordonnances. Mais il faut d’abord nous réjouir de l’unité complète sur les problèmes immédiats des fonctionnaires.

De ce point de vue on peut comprendre qu’il n’est pas facile pour la direction confédérale, en appelant à la convergence public-privé le 10 octobre, de prendre le risque de casser l’unité syndicale dans la fonction publique et d’être accusée de détourner en plein vol cette journée d’action sectorielle au profit de la lutte contre la loi travail.

En revanche, rien n’empêche les syndicats du secteur privé d’utiliser la date du 10 pour exprimer la nécessité du « tous ensemble » pour gagner contre l’offensive libérale, austéritaire et sécuritaire du gouvernement. C’est la position adoptée par exemple par les UD 13 et 76, ou par la FNIC pour ne citer que ces organisations.

Oui le 10 peut être l’occasion d’ancrer cette grève qui, hélas, peine à prendre dans les entreprises. Oui le 10 peut-être l’occasion de cortèges communs public-privé. Oui le 10 peut être l’occasion de multiplier dans les grandes métropoles, les initiatives locales unitaires avant ou après les manifestations régionales.

L’ampleur du succès du 10 dans la fonction publique, le nombre et la force des initiatives de convergence seront déterminant pour encourager les secteurs qui pourraient déclencher la grève reconductible sans laquelle Macron ne reculera pas. Voilà ce que devrait clairement dire toutes les structures CGT.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0