Communistes libertaires de la CGT

Communiqué unitaire : Les réactions se mulptiplient

samedi 8 décembre 2018

L’odieuse déclaration unitaire qui condamne les violences des manifestants et ne propose rien que négocier avec le gouvernement provoque de nombreuses réactions dans les structures.

En voici un exemple :

Adresse au bureau de la FERC-CGT et au bureau de la CGT des syndicats de la FERC-CGT de l’académie de Montpellier :
CGT-Cirad, CGT Educ’action 30/48, CGT Enseignement privé, CGT Educ’action 66, SNTRS-CGT, CGT Educ’action 11, CGT des Universités de Montpellier, CGT Educ’action 34

Nous tenons à vous faire part de notre désaccord le plus total avec la déclaration unitaire confédérale validée par la Commission Exécutive Confédérale.

Une fois de plus, alors que le niveau d’affrontement entre le monde du travail et le gouvernement est à son plus haut niveau, nous allons signer avec des organisations qui, pour l’essentiel d’entre elles, se tiennent soit en dehors du combat, soit aux côtés du gouvernement et du Medef, une déclaration qui nous place en parfait décalage avec la situation actuelle.

Avec cette déclaration au rabais, nous envoyons un signal catastrophique à toutes celles et ceux qui luttent en ce moment. Nous mettons en danger nos militantes et militants qui auront à affronter les réactions suite à cet acte de trahison de classe et des masses. Et pourtant, elles et ils en ont déjà assez dans la période avec par exemple les violences de ces derniers jours, des violences de l’État qui envoie sa police tous les jours martyriser les lycéennes et lycéens, ainsi que les militantes et militants de la CGT qui tentent de les protéger.

La CGT n’est pas à la hauteur, ce n’est pas son rôle de redorer le blason d’organisations à la solde du gouvernement et encore moins de donner du crédit à ce gouvernement en faisant croire qu’il a ouvert le dialogue.

Le comité régional CGT d’Occitanie a décidé de ne pas donner suite à la proposition de la CFDT d’une réponse commune favorable de toutes les organisations syndicales y compris patronales à la demande de concertation formulée par Edouard Philippe.

C’est en pleine cohérence avec cette position que les syndicats signataires ne partagent pas la tenue de cette réunion des confédérations syndicales de ce 6 décembre. En effet, dans le contexte actuel cette réunion assimile la CGT à la forme de syndicalisme actuellement rejeté à juste titre par les salarié.es.

Nous demandons que les Secrétaires Généraux des organisations du CCN soient réunis en urgence et au plus tard mercredi prochain 12 décembre afin d’établir un véritable processus interprofessionnel nous permettant d’aller à la lutte tous ensemble.

Et voici un autre exemple :

Prise de position CGT Haute Garonne suite à l’intersyndicale nationale
Le comité régional CGT d’Occitanie a décidé de ne pas donner suite à la proposition de la CFDT d’une réponse commune favorable de toutes les organisations syndicales y compris patronales à la demande de concertation formulée par Edouard Philippe.

C’est en pleine cohérence avec cette position que l’UD CGT de Haute- Garonne ne partage pas la tenue de cette réunion des confédérations syndicales de ce 6 décembre. En effet, dans le contexte actuel cette réunion assimile la CGT à la forme de syndicalisme actuellement rejeté à juste titre par les salariés.

L’UD CGT de Haute Garonne dénonce le communiqué unitaire publié à l’issue de la réunion des confédérations syndicales de ce jeudi 6 décembre.

Ce communiqué valorise le concept creux de dialogue social en lieu et place de la négociation sous le contrôle démocratique du rapport de force des salarié-e-s. Ce communiqué salue les « porte s du dialogue ouvertes par le gouvernement » alors que les mesures annoncées sont de nature à satisfaire le MEDEF mais pas les salarié-e-s !

Pire, ce communiqué répond à l’appel au calme demandé par Macron qui tente d’étouffer les légitimes mobilisations et revendications des salarié-e-s et de la jeunesse ! Ainsi, ce communiqué désavoue et porte atteinte à nos camarades d’Air France aujourd’hui licenciés, à nos camarades cheminots, de l’Energie , de la Poste, au secrétaire général de l’UD du Lot trainé devant la justice … comme aux centaines de militant-es qui sont victimes de la justice de classe et de la répression patronale !

L’UD CGT Haute- Garonne continuera de dénoncer et de combattre la vraie violence qui est celle d’une classe dominante contre le monde du travail !!

Toulouse, le 6 décembre le

L’UD du Loiret et la Région Centre, sur une position identique, demandent aussi un CCN extraordinaire.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0