Communistes libertaires de la CGT

Covid et fermeture d’entreprise !

mercredi 8 avril 2020

Nous publions la réaction du syndicat de l’entreprise. Les patrons profitent de la période pour accélérer les mauvais coups. Edifiant !

DECLARATION CGT A LA DIRECTION SUR L’ANNONCE DE FERMETURE DE LA COKERIE DE SEREMANGE

Pour la CGT, nous prenons acte de l’information que vous nous avez présentez ce matin. Nous vous enverrons nos questions à ce sujet en vue de la consultation avant le mardi 14 Avril prochain. Pour l’heure, au vue de cette présentation chiffrée socialement, des postes à pourvoir, des emplois détachés, la CGT ressent un projet déjà bien travaillé et préparé en amont depuis des mois qui transpire l’hypocrisie et le mensonge. Pour nous, un dialogue social qui est tout sauf transparent ! Malhonnête vis à vis de nous Élus qui représentons les salariés ! Socialement pathétique ! Comment présenter un projet pareil en pleine crise sanitaire ? Comment infliger une telle annonce aux salariés de la cokerie déjà très marqués psychologiquement comme nous tous avec le contexte sanitaire ? Un manque de respect vis a vis des salariés opérant sur l’outil et qui ont toujours été exemplaires et professionnels et encore plus dernièrement avec la pandémie Covid 19 qui les impactent.

La direction nous informe de l’arrêt définitif de la cokerie de Serémange.
Nous passons sur le blabla économique mondial avec -70% d’immatriculation pour l’auto, peur de perdre des parts de marché face aux concurrents asiatiques qui sortent de la crise Coronavirus, etc. Une réunion théâtrale sans réelles réponses claires à nos questions.

CR Réunion CSEé Extraordinaire
07 Mars 2020
Les derniers enfournements/défournements de la cokerie sont programmé le 6
Mai 2020, l’intégralité de l’effectif (170 salariés) pourra être reclassé selon la
direction. Il y a 249 postes libres sur Florange et 53 à la Cokerie de Dunkerque.
Un processus d’accompagnement structuré sera mis en place. En ce qui
concerne les salariés en CDD, la direction nous dit qu’elle s’occupera d’abord
des CDI et le reste on verra plus tard. Aucune information sur les emplois des sous-traitants.

Techniquement, jusqu’au 6 Mai, la Cokerie continuera à tourner au mieux pour
fournir du gaz pour le fonctionnement des fours du TAC.
Le 6 Mai, la procédure d’arrêt à froid de l’installation démarre
Les ressources en personnel pour la gestion de l’arrêt seront :
• 16 salariés de jour pendant 4 mois puis l’effectif descendra à 5 personnes
pour la surveillance.
• 35 salariés postés soit 7 par équipe pendant 4 mois.
Les autres salariés seront placés en chômage partiel.
A partir du 6 mai, une station de mélange provisoire Gaz Naturel / Azote sera
mise en place au TAC pour se passer du gaz de Cokerie avec des arrêts
prolongés pour avancer sur le projet.
Marche à 1 Four jusqu’à l’arrêt annuel pour remplacement des brûleurs et
passer à 100% Gaz Naturel. Coût du projet environ 5 millions d’euros validé !
La direction est confiante sur l’avenir du TAC.
Les Organisations Syndicales doivent recueillir toutes les questions en
suspens et les faire parvenir à la direction avant le mardi 14 avril midi, en vue
de réponses à la réunion de consultation du 16 Mai.
N’hésitez pas à nous faire parvenir vos questions !
Pour la CGT, cela fait des mois et des années que nous demandions des
investissements à la fois pour rendre cet outil compétitif, et qu’il respecte
l’environnement. C’est un énorme gâchis, un de plus après la fermeture de la
filière liquide.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0