Communistes libertaires de la CGT

Hommage à Kendal Breizh

mardi 13 mars 2018

Plus de 500 personnes ont assisté à Carhaix à l’hommage rendu à un militant breton et internationaliste, engagé dans le bataillon international de soutien aux forces kurdo-arabes dans le nord de la Syrie, tué par les bombardements turcs aux abords d’Afrin.

Nous publions ici le discours prononcé, en breton et en français par un représentant du syndicat CGT de l’Enseignement privé de Bretagne :

Le Sneip-CGT Enseignement privé Bretagne exprime ses condoléances à la famille et aux camarades d’Olivier tué à Efrin par l’armée turque.
La CGT condamne, une fois de plus, les agressions fascistes de l’armée turque qui s’attaque toujopurs au peuple kurde et aux forces démocratiques et de progrès en Turquie comme au Kurdistan. Celles-là même qui cherchent à maintenir la paix et la démocratie.
Nous demandons aux partis politiques et aux gouvernements d’agir et de cesser toute ingérence néo-coloniale dans les pays frappés par la guerre au Kurdistan, en Syrie, en Libye, en Irak, etc… A eux de s’entendre afin de faire cesser toute guerre dans le monde, d’imposer et de faire régner la liberté et la paix à nouveau.
Nous tenons à rappeler les valeurs de solidarité, profondément pacifistes et d’amitié entre les peuples qui constituent notre syndicat. De même, étant internationalistes, nous ne cesserons d’affirmer que c’est aux peuples de décider par eux-mêmes la voie qui les mènera à la liberté et à la paix. Notre combat contre le système capitaliste et ses destructions ne peut se faire que sur le terrain syndical. C’est au politique de nous aider à abattre ce système sur un plan plus large.
Il n’y aura pas de paix dans cette région du monde tant que tous les peuples ne seront pas respectés dans leur droit à vivre et à exister dignement.
Le confédéralisme démocratique qui se construit au Rojava exprime des pratiques et des idées qui résonnent en nous : une société libre, démocratique, laïque, féministe et anticapitaliste.
Que la paix et la liberté reviennent là-bas.
Nous rappelons que nous avons-nous aussi perdus un grand nombre de camarades, hommes et femmes, membres de notre syndicat, il y a plus de 70 ans, tombés dans la lutte contre le fascisme et le nazisme, quand ses armées occupaient notre pays. Nous nous en souvenons et ne les oublions pas non plus.
Que la paix, la liberté, la démocratie, la solidarité entre les peuples continuent de fleurir sur leurs tombes et sur la tienne aussi…
Kenavo, Olivier.

Communiqué officiel du Sneip-CGT Enseignement privé Bretagne du 10/03/2018

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0