Communistes libertaires de la CGT

Kurdistan : la CGT condamne la résistance !

jeudi 29 septembre 2016

Un message un peu étrange est arrivé sur le blog du syndicat CGT des Cheminots de Versailles, bien connu pour être très actif dans la FSM. C’est un message qui vient du Rojava (Zone majoritairement kurde de Syrie), avec une photo à l’appui, et qui est signé par des membres français du Bataillon International pour la Libération du Rojava. Ce bataillon de volontaires combat depuis de nombreux mois au côté des kurdes en Syrie et sur la frontière avec la Turquie. Il est composé de militants maoïstes et d’anarchistes venus de différents pays, principalement d’Europe. Voilà le message :

Solidaire contre la répression.

C’est de la ville de Manbij nouvellement libérée que nous nous adressons à vous.
Nous, combattants français, de la Brigade Henri Krasucki, du Bataillon Internationaliste de Libération, soutenons la journée de mobilisation contre la répression du 27 Septembre à l’initiative de notre syndicat, la Confédération Générale du Travail ; et apportons notre soutien aux syndicalistes d’Air France et à toutes celles et ceux qui luttent.

Le 27 Septembre se tiendra le procès des 16 syndicalistes d’Air France poursuivis pour ne pas s’être pliés devant leur direction et pour avoir exprimé leur juste colère à travers le sacrifice d’une chemise.

Une chemise contre les centaines de vies de travailleuses et de travailleurs brisées.

Le gouvernement et le patronat veulent faire de ce procès un exemple en montrant aux travailleuses et aux travailleurs ce qui les attend s’ils osent leur résister.

Mais que cet exemple soit le symbole de notre lutte pour toutes les victimes de la répression syndicale, de la répression contre le mouvement massif et légitime contre la Loi Travail et pour toutes les victimes du trop de pouvoir laissé à la police.

Si nous luttons ici, loin de chez nous, pour le peuple syrien opprimé par les années de guerre et successivement par les régimes dictatoriaux et fascistes djihadistes, si nous luttons aux côtés du peuple kurde pour sa libération et son indépendance, si nous luttons contre l’organisation terroriste fasciste DAECH, notre but n’est pas différent du votre : LIBERTE ET JUSTICE !
VIVE LA CGT ! SYNDICALISTES, PAS VOYOUS ! Antifascistes, pas terroristes !

Brigade Henri Krasucki du Bataillon Internationaliste de libération.

Au pire il s’agit d’une plaisanterie douteuse ou d’une manipulation sympathique. Au mieux c’est un témoignage habile des militants courageux qui combattent sur place Daech et les troupes turques d’invasion.

Mais là où le problème devient grave, c’est la manière dont la CGT réagit, dénonçant l’utilisation abusive du nom d’Henri Krasucki et rappelant que les valeurs de paix de la CGT sont incompatibles avec le texte du bataillon français. Comme si les combattants kurdes et leurs soutiens n’étaient que de méchants bellicistes ! Alors même que le Rojava et ses expérimentations d’un socialisme pluri-ethnique, pluri-culturel, pluri-religieux, féministe et autogestionnaire est observé avec passion par toute la gauche internationale, la CGT perd le nord !

Nombre de militants qui avaient relayé l’info sur leurs blogs et facebook exigent désormais un rapide correctif à ce calamiteux communiqué de la confédération.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0