Communistes libertaires de la CGT

Le 22 novembre 2016, à nouveau aux cotés de Pascal !

mardi 22 novembre 2016

Il n’est contesté par personne que les six ouvriers de Peugeot Sochaux, qui, le 4 juin 1996, ont obtenu devant le juge des référés prud’homal la condamnation pour discrimination syndicale d’un patron de choc, ont, par leur victoire, stimulé une énergie et une détermination à ne plus laisser sans réactions les pratiques patronales qui entendent faire payer à des salariés combatifs leur engagement syndical en bloquant leur rémunération et leur déroulement de carrière.
Quelques années après la défense des ouvriers de Peugeot, Pascal s’est engagé dans l’action aux côtés des salariés du Mc Do de Strasbourg Saint Denis et a oeuvré pour la réintégration de jeunes travailleurs à qui leur patron voulait faire payer le fait d’avoir fait grève et d’avoir été « trop présents dans les manifestations collectives de revendications ».
Pascal Moussy, le défenseur syndical des ouvriers de Peugeot Sochaux, qui a mené avec enthousiasme avec ses camarades cette bagarre prud’homale contre la discrimination syndicale, est depuis victime d’une mesure totalement discriminatoire : il a été licencié pour avoir fait grève et pour avoir usé de » sa liberté d’expression.
Ce licenciement discriminatoire a été mis en oeuvre depuis 2005 par des patrons qui se réclament de la CGT , les dirigeants de PRUDIS, l’organisme de formation des conseillers prud’hommes de la CGT !
A nouveau, Pascal passe à 13h30 en Cour d’Appel de Paris le 22 novembre 2016.

Plus de 10 ans plus tard, nous restons aux cotés de Pascal !

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0