Communistes libertaires de la CGT

Paris : Un syndicat mal-propre !

lundi 23 janvier 2017

Coup de pression des jaunes contre l’UD CGT Paris

Ce lundi 23 janvier 2016, c’est avec stupeur que nous avons appris l’attaque du siège de l’Union des syndicats CGT de Paris par une vingtaine de personnes envoyées par le Syndicat de la propreté et des services associés de la région parisienne. Pas de blessés, fort heureusement, ni de casse : ces tristes sires n’ont pu pénétrer dans les locaux de la rue Charlot, et ont dû se contenter de bloquer les camarades à l’intérieur en les empêchant de sortir.
Derrière cette attaque, la volonté de faire pression sur l’Union départementale CGT de Paris, qui, lors de son 19e congrès, le 10 novembre 2016, a pris la décision, attendue par beaucoup depuis longtemps, de radier le Syndicat de la propreté. En cause, ses connivences avec les patrons de la propreté, des détournements de fonds, des casses de grève, des menaces contre des salariés et des militants CGT (pour un peu plus de détails, se reporter à cet article : http://www.communisteslibertairescg...).
Si la tension est momentanément retombée rue Charlot, il faudra rester vigilants : ces jaunes n’en sont pas à leur première crapulerie et nul doute que nous aurons à nouveau de leurs nouvelles. Déjà, la semaine dernière, ses affidés s’étaient amusés à déambuler dans les couloirs de la Bourse du travail de Paris en criant : « CGT, racistes ! » Une accusation infondée, bien sûr, mais que le Syndicat de la propreté et des services associés brandit toujours contre ceux qui remettent en cause sa probité. Les faits et les preuves qui s’accumulent contre la voyoucratie à la tête de ce syndicat régional l’acculent à ne devoir plus jouer que de la calomnie la plus crasse pour noyer les critiques.

Ci-dessous, le communiqué du bureau de l’UD CGT Paris suite à ces événements.

L’ UD attaquée par des individus du syndicat radié

Depuis des décennies une grande partie du syndicalisme sensé défendre les intérêts des salariés franciliens de la propreté est corrompu, en collusion avec le patronat.
L’UD CGT de Paris, réunie en congrès, a décidé le 10 novembre 2016, de radier le syndicat régional de la propreté CGT.
En représailles, les réactions sont vives.
Ce jour, lundi 23 janvier 2017, le syndicat radié tente d’entrer de force à la bourse du travail, 85, rue Charlot, siège de l’UD CGT Paris.
Plusieurs dizaines de militant-e-s de la CGT parisienne ont réussi à contenir l’assaut mené par quelques dizaines d’individus menaçants.
Les personnes et les biens sont pour l’instant sauvegardés.
Nous mesurons, par ce blocage, l’inquiétude des patrons de la propreté.
Nul doute, nous sommes engagés sur la bonne voie. Nous ne nous laisserons pas intimider.
La bataille d’indépendance vis à vis des patrons n’est pas un long fleuve tranquille.
Nous appelons les organisations CGT de la capitale à exprimer leur soutien à la décision du Congrès, et donc à sa mise en œuvre, par l’envoi de messages à : accueil cgtparis.fr ; urif cgt.fr ; cabsg cgt.fr

UD CGT Paris, le 23 janvier 2017

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0