Communistes libertaires de la CGT

Retraites : La Ferc pose de bonnes questions

lundi 12 février 2018

Même si l’offensive de Macron semble décalée d’un an, nous allons nous retrouvé une nouvelle fois avec un défi posé et un calendrier annoncé. Le nouveau bras de fer qui s’annonce vise à effacer les acquis sociaux de certains secteurs du salariat concernant les retraites et bien sûr c’est au nom de l’égalité que Macron s’apprête à raboter pour baisser les avantages des uns, sans même faire monter les avantages des autres...

Nous avons toujours considéré que les acquis des uns permettaient de tirer vers le haut l’ensemble des salariés. Egaliser oui mais vers le haut !

C’est pourquoi la déclaration de la FERC des 25/26 janvier doit être lue attentivement :

Motion CEF des 25 et 26 janvier 2018 : à propos de la prochaine « réforme » des retraites

Macron a annoncé clairement sa volonté de créer un régime unique de retraites, par points, à cotisations définies, à la suédoise, à prestations non définies. Il voulait aller vite et aboutir en 2018. Sachant le sujet explosif, il semble avoir reporté d’un an son ambition pour mettre à profit l’année qui vient espérant trouver un terrain d’entente avec les syndicats. Le gouvernement a déclaré qu’il voulait « une co-construction avec les organisations syndicales et les organisations patronales en partant du programme électoral de La République En Marche. »
L’année 2018 sera donc capitale, d’autant qu’auront lieu en décembre les élections professionnelles dans la fonction publique, dans lesquelles la FERC CGT et toute la CGT ont gros à jouer.
Récemment sorti, le 4 pages « La retraite, Valeurs et propositions de la CGT » pose un certain nombre de problèmes à la FERC :

  • Seules les retraites du secteur privé y figurent.
  • Il n’y est à aucun moment fait mention du Code des pensions civiles et militaires (donc des fonctionnaires de l’État, plus d’1 million dans le seul champ de la FERC), ni de la CNRACL (territoriaux et hospitaliers), ni des régimes spéciaux (cheminots, RATP, ex EDF-GDF, …). Or, les garanties statutaires du Code des pensions sont une pointe avancée des conquêtes sociales en la matière que la CGT a toujours défendues, en particulier le calcul sur les 6 derniers mois.
  • La revendication de socle commun et de maison commune de l’ensemble des régimes de retraite chargée du pilotage d’ensemble avait semé le trouble chez les militant·es et les adhérent·es de la CGT. Aujourd’hui le projet Macron sous couvert de « système universel » propose le pire pour tou.tes et le nivellement par le bas.
  • L’énumération des garanties essentielles manque pour le moins de précisions pourtant indispensables : « Un niveau de pension d’au moins 75 % du revenu d’activité pour une carrière complète », 75 % de quoi si on ne dit pas pour combien d’annuités cotisées ? « Possibilité d’un départ à 60 ans » ne dit pas avec combien d’années cotisées.

Au moment où les plus graves menaces sont clairement annoncées, la FERC CGT se prononce pour le maintien :

  • du Code des pensions civiles et militaires qui constitue l’un des piliers fondamentaux du statut et un mécanisme essentiel de la fonction publique de carrière,
  • du calcul de la pension sur le salaire de référence calculé sur les 6 derniers mois,
  • de la CNRACL et de tous les régimes spéciaux,
  • de l’IRCANTEC (retraite complémentaire des contractuel·les de la fonction publique),
  • de la péréquation qui permet aux retraité·es de bénéficier des avantages des actifs.

La FERC se tient à disposition de l’organisation dès maintenant pour aider à mobiliser les salarié·es et les retraité·es pour défendre notre système de retraites basé sur les cotisations sociales et plus largement celui de la Sécurité Sociale afin de porter les revendications CGT pour faire échec au projet Macron à venir.
Vote à l’unanimité.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0