Communistes libertaires de la CGT

Le Pen : Le diable est dans le détail !

vendredi 17 juin 2022

Les jeunes n’ont guère connu le père Le Pen et la création du FN autour d’authentiques fachos ayant combattu « du mauvais côté » durant la Seconde Guerre Mondiale ou dans les guerres coloniales qui se sont enchainées de l’Indochine à l’Algérie en passant par Madagascar... Ils n’ont connu ni les anciens combattants sous l’uniforme nazi, ni les tortionnaires en Algérie, ni les collabos de Pétain et autres miliciens antisémites. Ni entendu le discours pro-patronal et ultra-libéral du vieux Le Pen.

Les jeunes ont découvert le RN et la fille Le Pen au moment où elle a construit sa marche vers le pouvoir sur la « dédiabolisation » de son parti. Et en effet, le RN n’est plus exactement le FN, sauf sur la question du racisme et de l’hostilité aux migrants qui demeure l’obsession absolue.

Parce qu’en dehors de ce sujet, auquel il faut ajouter « l’islamisation de la société », il est vrai que le discours officiel du RN n’est plus celui du FN : Les fachos « purs et durs » sont massivement partis chez Zemmour, les accents pro-patrons ont laissé place à des promesses sociales de partage des richesses, et l’ultra-libéralisme disparait au profit d’un souverainisme anti-mondialiste aux accents écologistes !!!

Bref, une oreille distraite pourrait parfois trouver Bardella à gauche des leaders de la NUPES ! Exception notable faite aux questions liées à l’immigration bien sûr.

C’est pourquoi nous voulions attirer l’attention des militants ouvriers sur une toute petite phrase qui revient en boucle dans les « spots publicitaires électoraux » où le RN accuse la NUPES de « déconstruire la France grâce à l’immigration ». A cette obsession fondatrice de l’extrême-droite, le gentil Bardella à l’allure de gendre idéal, ajoute que la NUPES « attise la haine sociale ». Si l’on traduit la langue facho en bon français, la NUPES est ainsi accusée de soutenir la classe ouvrière contre la classe capitaliste. Une fois encore les fachos rappellent qu’ils sont prêt à combattre les luttes ouvrières comme ils l’ont toujours fait. Reste à vérifier que la NUPES est réellement du côté de la lutte des classes...

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0