Communistes libertaires de la CGT

Unions locales : quinze ans après enfin une conférence nationale

mercredi 16 février 2022

C’était une décision du 52ème Congrès : l’organisation d’une Conférence sur les Unions locales. La CE confédérale du 1er février dernier a décidé qu’elle se tiendra à la mi-octobre 2022, sur deux jours. La précédente s’était déroulée en 2007... Et depuis les UL dépérissent malgré l’engagement des militants attachés à l’interpro de proximité, et l’acharnement de centaines de retraité.es aujourd’hui indispensables.

Les quelques données chiffrées montrent l’ampleur d’une dimension importante de la crise interne de la CGT. Le rapport de la CE de février indique qu’en dix ans, le nombre d’UL est passé de 850 à 700 ! Certes, à l’époque un certain nombre d’entre-elles n’étaient déjà plus que des UL fantômes. Mais il est à redouter que c’est encore le cas aujourd’hui...

Piliers historiques et fondatrices de la CGT, les Bourses du Travail, leur rôle de soutien aux luttes locales, aux syndiqués isolés, aux petites entreprises délaissées faute de syndicats d’industries de proximité et enfin leur dimension d’éducation populaire sont délaissées.

l’UL est pourtant au centre de l’enjeu de la re-syndicalisation de masse : notamment du salariat précaire, dont les femmes et les jeunes forment l’essentiel des bataillons. Elle est aussi en première ligne à chaque mouvement de mobilisations et de grèves nationales interpos. Le rapport de force insuffisant lors des dernières journées d’actions (Loi Travail, retraite…) trouve là un de ses facteurs d’explication : qui d’autre que l’UL pour faire le tour des bases syndicales affaiblies, des isolés, des chômeurs, des retraités ?

En présence de grèves sur les salaires ou d’occupation contre des licenciements, leur rôle de coordination locale, base indispensable d’une solidarité et d’extension, fait défaut. Le mal est profond. D’autant que la qualité de vie d’une UL dépend aussi de la qualité de vie des syndicats de son territoire.

Des propositions réalistes mais s’attaquant à la racine des problèmes doivent sortir de cette Conférence, pour que le prochain congrès confédéral s’attache à redresser cette situation. Temps syndical dédié aux UL par les élus du personnel et par les permanents, formation syndicale, moyens financiers etc... Mais aussi ré-inventer le lieu de socialisation et d’éducation populaire qu’étaient les Bourses du Travail historiquement. Les militantes et militants attachés à la lutte des classes et au syndicalisme de masse, tournés vers la reconstruction des liens entre la CGT et le salariat d’aujourd’hui, plutôt que vers les pratiques institutionnelles et le dialogue social, ont ici une nouvelle occasion d’être utiles à notre organisation et à la transformation de la société. 

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0