Communistes libertaires de la CGT

Actionnaire : je vote dividendes !

samedi 13 mai 2017

Malgré les promesses d’un capitalisme populaire qui devait apaiser la lutte des classes dans la France des Trente Glorieuses, l’adhésion massive aux jeux boursiers ne s’est envolée vraiment que dans les années 80, quand Mitterrand va donner un coup d’accélérateur à l’idéologie libérale avec l’aide de la figure de Bernard Tapie, et avec la revente des entreprises nationalisées en 81.

Le nombre d’actionnaires culmina en 2007 avec plus de 7 millions d’actionnaires individuels. Mais le petit épargnant effrayé par la crise de 2008 a fuit en masse et le nombre d’actionnaires en France est tombé à 3 millions en 2015.

Face à la très grande colère provoquée par les salaires délirants des PDG du CAC 40, le gouvernement Hollande a timidement repris le refrain de la « démocratie actionnariale » en donnant aux AG annuelles un droit de regard sur les rémunérations des dirigeants. L’effet direct de l’interventionnisme des actionnaires est de renforcer la bienveillance du conseil d’administration en faveur des actionnaires qui applaudissent l’envol des dividendes versés mais aussi les manoeuvres visant à faire monter la valeur de l’action. Ainsi les 120 plus grosses capitalisations ont consacrées 14,4 milliards d’euros à racheter leurs propres actions en 2016 ! Autant d’argent qui ne vont ni aux salariés, ni même aux investissements. Le montant des dividendes s’est lui aussi envolé : au début des années 80 les grandes sociétés cotées partageaient les bénéfices en investissant dans le développement de l’entreprise le double des sommes offertes aux actionnaires. C’est aujourd’hui le rapport inverse : les dividendes pèsent le double des investissements ! Non seulement l’actionnaire vole les richesses produites par les travailleurs mais sa gourmandise est telle que l’avenir même de la société n’est pas son soucis... L’unique préoccupation de l’actionnaire sera toujours d’acheter au plus bas pour revendre au plus haut ses actions et entre temps se faire payer des dividendes maximum.

Et les actionnaires savent être redevables aux dirigeants, et pas seulement dans les grands groupes. Les manageurs des entreprises moyennes sont également à la fête ! Les salaires des dirigeants des boites du SBF 120, le CAC 40 des grosses PME, ont augmenté de 20% en 2016 pour une moyenne de 3,5 millions d’euros par an. Avec l’aval de l’AG des actionnaires.

Débats du 52° congrès

  • Amendements du SGLCE aux textes du 52° Congrès

    14 avril
    Le Syndicat Général du Livre et de la Communication Ecrite (plus de deux mille adhérents en Ile de France) a retenu trois amendements après un débat en commission exécutive et une AG de militants :
    Annexe statutaire
    Page 34, 3e paragraphe.
    Après « au mouvement de transformation sociale », ajouter :
    avec pour objectif l’abolition du système capitaliste et la socialisation des moyens de production.  (...)
  • FNIC : Analyses sur le 52° Congrès

    14 avril
    La fédération de la Chimie a produit une analyse exigeante des documents proposés pour le congrès confédéral. Comme les documents eux-mêmes, le texte est trop long pour être publié ici mais il mérite d’être lu attentivement.
    Les habitués de notre blog sauront par eux-mêmes faire le tri entre critiques et propositions que nous pouvons partager et celles qui nous paraissent éloignées (en particulier sur la (...)
  • Un article dans Alternative libertaire

    8 avril
    Nous tenterons de publier tous les articles trouvés dans la presse libertaire à propos du 52° congrès. Voici celui d’Alternative libertaire ; mars 2019 :
    CGT : Voyage entre les lignes du 52e congrès confédéral
    Le 51e congrès, en 2016, avait stabilisé une direction légitime après les errements des dernières années Thibault et la parenthèse Le Paon. Mais il n’avait réglé aucun débat stratégique. À la peine (...)
  • Fédés et UDs : Un Appel inédit à la veille du congrès !

    29 mars
    Nous publions ici l’appel signé de deux fédérations et plusieurs UD CGT. Nous pouvons en partager l’appel à l’unité avec les mouvements sociaux en cours et à l’ensemble des organisations « progressistes ». Encore faudrait-il faire la clarté sur ce terme !
    Car le texte fait l’impasse sur le fait que les reculs historiques que nous subissons depuis des années, qui se sont accélérés avec le gouvernement (...)
  • Tous les articles relatifs au 51ème congrès

    31 décembre 2016

    Tous les articles relatifs au 51ème congrès


Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0