Communistes libertaires de la CGT

FO, Unsa et l’unité

vendredi 8 septembre 2017

Solidaires en premier s’est ralliée à la date du 12 lancée unilatéralement par la CGT. Merci à eux d’avoir surmonter une méthode fort contestable et peu respectueuse des partenaires...

C’est donc à ce jour plus de la moitié des Unions départementales FO qui rejoignent la journée de mobilisation du 12. En plus des UD, huit fédérations lancent un appel dans le même sens : Feets (équipement, environnement), Transports, Chimie, Cheminots, Mines Energie, Fnec-FP (enseignement, culture), Fage (administration générale), et Fnas (action sociale). Cinq autres fédérations pourraient basculer rapidement ! Cela promet de renforcer les mobilisations mais aussi une riche explication de texte lors du CCN de FO de fin septembre !

Dans l’UNSA, ça tangue aussi. Par exemple l’UNSA rejoint l’appel à la grève CGT/Solidaires/FO à la CPAM 93.

La CGC se dit probablement disponible à partir de calendriers et d’objectifs élaborés unitairement.

C’est au moment où le front syndical s’élargit que tous les efforts doivent êtres entrepris pour consolider l’unité grâce à une politique respectueuse des partenaires potentiels. Et cela vaut aussi bien pour la direction confédérale que pour les directions d’UD (certaines « oublient » de mentionner Solidaires dans leur communication...) que pour les animateurs de syndicats et de sections d’entreprise.

Quant aux Unions Locales, elles ont un rôle irremplaçable à jouer pour la convocation d’AG intersyndicales et interpro. Avec l’objectif d’aller au delà des forces syndicales pour permettre aux chômeurs, aux précaires, aux étudiants de participer à l’élaboration d’actions de blocages qui participent aussi du renforcement de la lutte. Car s’il faut que la prochaine date, autour du 21 septembre, soit le début d’une grève reconductible dans les secteurs où le rapport des forces le permet, bien des actions fortes et efficaces peuvent être imaginées pour ralentir et bloquer la machine capitaliste !

C’est maintenant qu’il faut tout tenter pour stopper la casse.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0