Communistes libertaires de la CGT

Gilets jaunes : les convergences enfin !

jeudi 17 janvier 2019

Le débat dans les structures, ralenti par la période des Fêtes, fait émerger de plus en plus de positions favorables à la recherche de convergences avec le mouvement des Gilets jaunes. C’est ainsi que les UD de Paris, du 94 et du 95 appellent à manifester à nouveau samedi 19 janvier avec un rendez-vous devant l’Hôtel de Ville de Paris à 11h.
Samedi dernier l’UD du Loiret et la région centre appelaient à renforcer la manifestation de Bourges. Dans les villes de nombreuses UL se positionnent désormais en participant aux initiatives des Gilets jaunes.
Des structures insistent également sur la répression policière comme cette motion de la fédération des Banques :

MOTION
Le comité fédéral de la FSPBA CGT réuni le 10 janvier 2019 à Montreuil, t’interpelle en qualité de secrétaire général, sur la situation sociale et économique de notre pays.
Depuis maintenant plusieurs semaines des citoyens se mobilisent sous la bannière des « gilets jaunes » demandant dans un premier temps la suppression de la taxe carburant.
Ce mouvement a depuis évolué.
Aujourd’hui les revendications portent notamment sur le rétablissement de l’ISF, la revalorisation des salaires et pensions, l’augmentation du pouvoir d’achat, le maintien d’un réel service public (hôpitaux, éducation…).
Ces demandes vont dans le sens d’une plus grande justice sociale, elles sont aussi les nôtres comme la CGT l’a rappelé à plusieurs reprises.
Les propositions du gouvernement ne prennent pas la mesure de la contestation populaire.
La CGT refuse les violences policières, les remises en cause des libertés fondamentales comme réponse à cette colère légitime.
Notre CGT ne peut rester en marge de cette contestation sociale.
Notre CGT doit afficher sa détermination et rejoindre sans délai et officiellement ce mouvement.
Nous demandons que soit organisée une conférence de presse dénonçant les violences et appelant solennellement les adhérents, les syndiqués et l’ensemble des salariés à rejoindre et amplifier le mouvement dans le respect de nos valeurs.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0