Communistes libertaires de la CGT

Info’com CGT : La crise s’aggrave

mercredi 24 février 2021

Nous avons en vrai déjà trop écrit sur Info’com-CGT. Mais l’ultra-médiatisation délibérée de ce syndicat nous a obligé à répondre à bien des interrogations dans et autour de la CGT sur cette structure.

Nous publions ici la lettre ouverte des deux anciens secrétaires, démissionnaires, de la direction d’Info’com. Elle éclaire de l’intérieur certaines des critiques que nous avions formulé. En particulier le grand écart entre un affichage « révolutionnaire » et les pratiques bureaucratiques et réformistes de ce syndicat dans ses (dernières) sections d’entreprises.

Nous garderons une divergence fondamentale avec les signataires lorsqu’ils qualifient leur syndicat d’anarcho-syndicaliste alors que tout historien du mouvement ouvrier sait que les syndicats de typographes, d’où vient Info’com, ont toujours été l’aile corporatiste, combative mais réformiste de la CGT à travers le siècle.

Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#InfoComCGT, de Stéphane Paturey
et Olivier Blandin
(anciens secrétaires du syndicat)
Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction #CGT qui se veut à la pointe d’un syndicalisme de lutte.
Penses-tu que le « fondamental CGT » est de faire subir ce traitement à nos camarades Sidi Boussetta
et Mickaël Wamen ? Penses-tu pouvoir donner des leçons à un militant comme Sidi sur ses supposées carences ? De quelle CGT parles-tu, Romain ? Celle que notre syndicat a incarnée avant 2019, notamment avec le #FrontSocial ? Ou celle que tu incarnes maintenant avec tes collègues avec lesquels nous n’avons pas voulu être associés, au secrétariat ?
Les fondamentaux CGT sont bien mal en point dans notre syndicat. Les propos ou les courriers cyniques du secrétariat, adressés aux militants, ont fait basculer notre vieux syndicat anarcho-syndicaliste dans un syndicalisme réformiste et bureaucratique.
Deux exemples caractéristiques. « Prenez le pognon et mettez-là en veilleuse ! », a dit l’un des secrétaires adjoints, quand l’autre assumait : « en tant que secrétaire du syndicat, je suis là pour travailler mes 35-40 heures… pas plus ! ». Des fondamentaux CGT ?
Quelle déchirure de voir une CE se laisser guider par la tchatche et les mensonges, prendre des décisions sur des cabales montées de toutes pièces. Quant à certains élus de la #SACIJO… Les publications de Sidi démontrent la réalité de leurs méthodes, de leurs valeurs. Les courrier de délation, le « Sidi Brahim » posté sur Facebook ne font rire que les incultes de nos valeurs, les racistes et les fascistes. Certains ont vraiment besoin d’apprendre les fondamentaux CGT : la solidarité, les piquets de grèves, les jours sans salaire, les confrontations sans concession devant le patronat…
Cela explique en partie, Romain, nos démissions, si nous ne nous concentrons pas sur les divergences profondes concernant les orientations politiques et syndicales en décalage avec les décisions adoptées lors de notre 3e congrès !
Tu comprendras donc aisément, Romain, que militer à vos côtés, cautionner vos méthodes, couvrir vos mensonges… c’était trop nous demander. Nous aimons notre syndicat et nous sommes fiers d’avoir pu le servir, mais pas ce que tu en as fait.
Nous, nous pouvons nous enorgueillir de n’avoir jamais créé une telle situation de crise durant nos mandats. Heureusement ! Nous étions sur le terrain grâce à nos détachements ; nous le sommes toujours… d’autres un peu moins, hier comme aujourd’hui, malgré leurs détachements. Cela nous a permis de rencontrer Mickaël, de créer le FrontSocial
, la caisse de grève et donner ainsi un coup de projecteur sur… notre syndicat. Pour notre part, nous n’avons jamais utilisé nos camarades pour nous faire briller. Nous avons fait grandir la solidarité nécessaire, dans un esprit fraternel et convivial. Comment alors s’étonner de la réaction des camarades confrontés à tes ambitions personnelles, lorsque tes actes sont autant dénués d’humanisme ? Et que reste-il aujourd’hui de ce syndicalisme que nous avons porté ensemble, tant de temps ?
Romain, ta seule qualité, c’est t’être entouré de celles des autres. Par ta chasse aux sorcières, beaucoup de camarades ont compris l’homme que tu étais. Tu es le seul responsable de cette situation. Pas la peine d’avancer la soi-disante responsabilité des licenciés, exclus, démissionnaires. La bonne blague ! Et pas très courageux…
En 2016, lorsque certaines structures CGT ont dénigré Info’Com-CGT, heureusement que nous avons toujours tenu bon ! Si tu t’en rappelles, tu dois aussi te remémorer que notre conception syndicale parlait aux militants CGT parce que nous défendions ce qui était juste. Que défends-tu aujourd’hui en coupant la tête des militants qui ne partagent pas ton avis ? De quoi as-tu peur ? Avant notre démission ou exclusion de la CE, pendant deux longues années, nous avons subi vos insultes, vos menaces et vos exclusions parce que nous défendions, en interne et publiquement, des camarades discriminés, Sidi et Mickaël. Vous en êtes même arrivés à nous traiter de « stalino-fascistes », puis de « fascistes ». Pour une direction qui se targue d’être le fer de lance de l’impertinence et le vecteur d’un syndicalisme de lutte… Pathétique !
Romain, ton bilan se résume à un démantèlement de la force militante de la direction syndicale et de l’équipe de la SACIJO : Richard Wilf
, démissionnaire de la CE ; Olivier Blandin
, démissionnaire du mandat de secrétaire et de la CE ; Florence Lemaitre
, exclue de l’équipe syndicale de la SACIJO et de la CE ; Stéphane Paturey, démissionnaire du mandat de secrétaire et exclu de la CE ; Philippe Chardon
, exclu de la CE ; Brigitte Dupuis
, démissionnaire du mandat de déléguée du personnel à la SACIJO.
Contrairement à vous, nous n’avons jamais exclu quiconque de la direction. La seule exclusion que nous revendiquons avec force et fierté, c’est celle de Pierre Cassen, ancien adhérent et mandaté, fondateur du site antisémite et d’extrême-droite « Ripostes Laïques ». Tes exclusions et la nôtre n’ont pas le même sens. La nôtre respecte les fondamentaux de la CGT ; les tiennes…
On ne connaît pas la CGT parce qu’on connaît depuis deux décennies les arcanes de l’appareil. On connaît la CGT, comme le fait Sidi en ce moment, en passant ses nuits avec les camarades de #Tecalemit sur le piquet de grève.
Romain, ta politique a conduit à défaire les liens avec les camarades du #SipcCGT. L’école professionnelle gérée par notre syndicat ne va toujours pas mieux malgré certains louanges faits sur le nouveau trésorier. Contrairement à avant, les mobilisations regroupent une poignée d’adhérents et vous êtes absents lors de nombreuses initiatives auxquelles vous appelez. Le nombre d’adhérents diminue. Vous menacez de virer les syndicats du Livre de la maison historique parce que vous avez perdu un détachement. Contre toute logique, le rapprochement avec la #Filpac, fédération que tu vilipendais il y a encore peu, suite aux manœuvres à l’encontre de Marc Peyrade
– concepteur du projet Info’Com-CGT – pour le pousser à la démission…
Depuis deux ans, c’est votre bilan, Romain, pas celui de ceux qui refusent vos décisions. À vos décisions injustes et irresponsables, vous ajoutez le mensonge et rejetez la responsabilité sur les dos des camarades que vous avez exclus. Définitivement, vous êtes à des années lumières des fondamentaux de la CGT.
Nous ne lâcherons rien tant que notre camarade Sidi ne sera pas réintégré à la SACIJO.
Salutations syndicales,
Stéphane Paturey et Olivier Blandin

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0