Communistes libertaires de la CGT

Info’com : le syndicalisme virtuel pris à son propre piège

dimanche 10 mai 2020

Nous l’avons déjà écrit, le syndicat Info’com qui a pris la suite du syndicat historique des typographes parisiens (CSTP) est un objet paradoxal :
La Chambre syndicale typographique parisienne était un des plus vieux syndicats français, très représentatif dans son métier, ultra corporatif et bastion du réformisme. Il est assis sur un magot financier impressionnant amassé au cours d’un siècle d’activité.

La disparition du métier des typographes a conduit à une mutation radicale de cette structure, rompant avec la posture réformiste pour adopter une posture « ultra-gauche » dont les positions et critiques sont parfois parfaitement correctes mais à mille lieues du comportement réel de ses derniers représentants dans les entreprises.

Très peu représentatif dans la profession, il s’est fâché avec nombre de syndicats CGT de presse nationale, régionale et aussi avec le SNJ-CGT en marchant sans précaution sur les champs syndicaux des uns et des autres pour se construire un avenir...

En publiant des visuels très « pros » et percutants, surfant sur un nom qui laisse croire qu’il représente la communication officielle de la CGT, nouant des alliances improbables avec des secteurs réellement combattants (CGT-Goodyears, Sud-PTT 92) il s’est fait une réputation en lançant habilement sur les réseaux sociaux une caisse nationale de grève dont le succès fut important.

Mais voilà, le syndicalisme virtuel, plus la crise de direction qui a vu l’exclusion des typo historiques, plus la sortie de conflit des postiers du 92, plus la colère de Wamen qu’Info’com devait faire embaucher au Journal Officiel (dernier bastion de ce syndicat) amène à une fuite en avant jusqu’à la provocation en trop : un visuel qui montre Laurent Berger et le patron du Medef dans une relation homosexuelle sado-maso. Dans une défense pitoyable, Info’com prétend que l’affiche n’est pas homophobe mais « seulement » anti-BDSM... Comme s’il revenait à un syndicat CGT de faire la loi entre le bien et le mal des pratiques sexuelles entre adultes consentants !

La direction confédérale saute sur l’occasion de frapper Info’com à juste titre. Reste aux responsables d’Info’com de retirer ce visuel et de présenter leurs excuses. Pas d’autre issue pour retrouver un peu de dignité !

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0