Communistes libertaires de la CGT

JDD : Un article stupide contre la CGT

lundi 25 mai 2020

Le Journal du Dimanche est un hebdomadaire bien à droite (propriété d’Arnaud Lagardère, grand copain de Sarkozy). Qu’il s’attaque régulièrement à la CGT est somme toute normal ! Mais qu’il raconte autant de bêtises en démontrant une méconnaissance totale du sujet c’est vraiment énervant !

L’article de l’édition du 24 mai signé Emmanuelle Souffi est encore plus faux qu’un vomissement de Michel Noblecourt dans « Le Monde ».

En gros l’article vise à semer la zizanie dans une CGT certes traversée de sensibilités et de débats stratégiques importants. Et ces débats sont indispensables. Mais quand il accuse les militants d’extrême-gauche (LO, NPA...) de pousser aux conflits sociaux pour « embêter » Martinez c’est soit une accusation grotesque, soit une manipulation grossière.

Si les militants d’extrême-gauche poussent en effet au conflit social dans leurs entreprises et défendent dans leurs structures des positions souvent plus radicales, c’est pour obtenir des résultats utiles aux travailleurs en « embêtant » les patrons et le gouvernement !

Car il ne s’agit pas tant d’être « contre » un secrétaire général que pour une orientation plus nette en faveur d’un syndicalisme remettant en cause plus clairement le capitalisme. Et comme ils sont généralement des militants de terrain, ils savent très bien combien il est difficile aujourd’hui de massifier les mobilisations et que l’échec des mouvements d’ampleur ces dernières années ne relèvent pas de « la faute à Martinez ». Hélas dirons-nous car il suffirait donc de changer le secrétaire général pour que la grève générale éclate ?

En revanche il y a bien une activité constante de remise en cause de Martinez. Mais elle vient d’ailleurs ! Les dirigeants d’UD et de Fédérations qui interpellent régulièrement la direction confédérale (et pas toujours à tort) ne sont généralement pas issus de l’extrême-gauche mais de courants divers liés au PCF et aux scissions de ce parti. Ces derniers « réclament » un peu facilement la grève générale au CCN alors qu’il est légitime de s’interroger sur leur capacité à déclencher des grèves dures dans leurs propres champs d’action. Il serait également légitime de s’interroger sur ce que serait vraiment leur attitude en cas de grève générale...

Voilà des lignes de partages dans la CGT qui auraient mérité d’être étudiées, documentées, commentées à condition d’être une vrai journaliste.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0