Communistes libertaires de la CGT

Grande-Bretagne : Un été de grèves, un automne de désobéissances

mardi 16 août 2022

Depuis qu’au milieu des années 1980 Margaret Thatcher a écrasé le mouvement syndical en brisant notamment les grèves des mineurs et celles des imprimeurs, le syndicalisme anglais, malgré quelques sursauts, est en grande difficulté. La loi, qui interdit les grèves « par solidarité », prévoit qu’une grève n’est possible qu’après un vote des syndiqués, majoritaire, avec obligation d’atteindre 50% de participation.

Devant une inflation galopante (+ 9% en juin) et une offre patronale très insuffisante plusieurs professions sont entrées en lutte : cheminots (4 jours d’arrêts), bus, métro, universités, téléphonie, et même les serveurs dans certains pubs !

Chez Amazone, deux jours de grève « sauvage » ont secoué plusieurs sites. Chez British Telecom où la direction propose entre 3 et 8% selon les salaires, 400 piquets de grève sont recensés. La direction paye ainsi son arrogance. Le premier dirigeant du groupe s’était offert en 2021 une augmentation de 32% (soit un salaire annuel de plus de quatre millions d’euros) et avait octroyé 800 millions aux actionnaires chéris !

Un second front pourrait s’ouvrir à l’automne, lancé sur les réseaux sociaux. Le gaz et l’électricité étant totalement libéralisés, c’est aujourd’hui 4,5 millions de foyers qui, pour avoir fait défaut, doivent payer d’avance leur consommation d’énergie. L’annonce d’une prochaine augmentation de 50% des factures gaz/électricité a suscité un appel à la grève des factures au 1° Octobre si un million de foyers contre-signe l’appel. En quelques jours plus de 100 000 personnes ont déjà signé. Les compagnies ont aussitôt annoncé qu’elles passeraient immédiatement les grévistes en pré-paiement, c’est à dire couperait l’alimentation. Ce qui rend très incertain un mouvement réel du refus de payer.

Dans cette situation le parti Travailliste, partenaire anglais de notre PS français, refuse tout soutien aux grévistes. Mr Tarry, « ministre » des Transports du cabinet fantôme* a été limogé pour s’être rendu sur un piquet de grève apporter son soutien aux cheminots ! On attend un commentaire du PS...

*Cabinet fantôme : les deux grands partis anglais fondent un « pré-gouvernement » lorsqu’ils sont dans l’opposition.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0