Communistes libertaires de la CGT

Nouvelle -Aquitaine : Echo de la conférence régionale

jeudi 24 novembre 2022

La 2° Conférence régionale Nouvelle-Aquitaine s’est tenue début novembre à Limoges dans une bonne ambiance. Plusieurs sujets ont été évoqués mais comme trop souvent dans ce genre de conférence sans qu’il n’en sorte des mandats précis permettant d’avancer réellement sur les thèmes traités. La majorité des rapports se contentaient d’ailleurs de pointer des questions judicieuses mais générales sans proposer de réponses claires qui auraient pu être débattues et validées.

Les camarades évoquant leurs missions au sein du Conseil économique sociale et écologique régional (CESER) ont pu être plus précis en se proposant pour se déplacer sur les territoires et aider à la réflexion plus localement.

Mais nous sommes restés dans le flou sur la méconnaissance, bien réelle, du fonctionnement et du rôle du Comité régional, instance bien trop éloignée des préoccupations quotidiennes des militants dans leurs entreprises. Il faut dire que couvrir 12 départements est une gageure impossible à tenir sauf à effacer les Unions départementales, ce qui est une option heureusement écartée. Reste à trouver la bonne articulation entre UD et CR sans alourdir davantage la bureaucratie interne et gaspiller des énergies qui manquent déjà dans bien des UL et UD.

Les questions écologiques et d’aménagement du territoire ont été largement évoquées par les militants. Entre les incendies des Landes, la manifestation anti-bassine de Ste-Soline, les enjeux de la filière bois les sujets étaient évidemment sur la table. Mais si les témoignages des militants sur leurs secteurs respectifs furent très intéressant, là encore rien de bien précis n’est sorti du débat.

Plus étonnant encore. Alors que l’Union départementale de la Creuse évoquait le Forum forêt et filière bois tenu sur un week-end en octobre, Forum organisé sous l’égide du collectif « Plus jamais ça - Alliance écologique et sociale » initié par l’UD CGT 23, pas une seule autre intervention n’a abordé la question du développement ou de l’arrêt de ce travail unitaire. Or nul n’ignore l’hostilité d’une partie de la CGT contre cette expérience. Expérience qui sera, avec les violences sexistes et sexuelles, au coeur des polémiques du 53° congrès confédéral.

Des divergences dans la CGT c’est inévitable et normal. Ce qui est plus inquiétant c’est le refus d’en débattre lors de telles conférences...

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0