Communistes libertaires de la CGT

SNCF : Le recul de la CGT se poursuit. Réflexions.

dimanche 27 novembre 2022

Les résultats des élections récentes aux CSE de la SNCF ont été commentés dans les médias. L’enjeu mérite qu’on s’y attarde. S’il est réjouissant de retrouver la CGT largement en tête, malgré les bouleversements sociologiques et la casse des statuts, il faut quand même observer avec lucidité la tendance longue a une baisse continue. Ni pour faire la leçon, ni pour distribuer des bons points. Mais le constat est sans appel : à la SNCF comme dans bien d’autres anciens bastions CGT nos forces sont en recul.

Comparons les chiffres entre 2004 et 2022 :

La CGT de 43,96% en 2004 chute à 34,02% en 2018 et recule encore à 32,44% en 2022.

Les autres syndicats combatifs ne profitent pas vraiment de ce recul :

Sud-Rail passe de 15,53% à 17,28% et FO (un FO « particulier ») stagne en dessous des 10%.

Dans le même temps les réformistes progressent :

L’UNSA passe de 13,62% à 23,96%. La CFDT passe de 9,02% à 14,30%. Ils profitent certes de la quasi disparition de la CFTC.

Si le bloc des combatifs, qui a tant de mal hélas au travail unitaire, reste majoritaire il faut conclure qu’à la SNCF moins qu’ailleurs mais comme ailleurs, les travailleurs sont touchés par le défaitisme, la dépolitisation et le recul de la conscience de classe.

A l’entrée des débats du 53° congrès, les syndicalistes révolutionnaires ne doivent en rien baisser ni les bras ni les ambitions mais ils doivent réfléchir lucidement aux difficultés rencontrées depuis la loi Travail à mobiliser massivement notre classe. Il faut en finir avec les postures et les incantations. Et reprendre modestement le travail sur l’établi.

Débats du 53° congrès

  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    17 janvier
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0